Alexis, le trotteur

Alexis Lapointe, dit le trotteur,  accepte toutes sortes de défis, parfois pour des sommes dérisoires ou simplement pour s'amuser.  Il peut aller à une soirée à plusieurs kilomètres de chez lui, il y court, danse jusqu'à la fin et retourne chez lui, toujours en courant. Il aime danser, c'est un excellent giqueur.  Il joue de la bombarde et même de l'harmonica.   
C ourir devient pour lui un besoin tel que, tous les jours, sous les prétextes les plus anodins, il va faire son petit trot.  L'expression n'est pas ironique: avant de démarrer, il trépigne, pousse des henissements, et va jusqu'à prendre une baguette en guise de cravache pour se fouetter les cuisses avant de détaler...

Un jour, alors que son patron, M. Price, s'en va en ville à bord de son boguey attelé à deux chevaux, Alexis s'amuse à courir tout d'abord derrière, ensuite à côté des chevaux, tout en leur frappant la croupe.  Furieux, M. Price fait accélérer l'attelage, mais Alexis continue.  Finalement, pour avoir la paix, Price lui propose cinq dollars pour cesser ce petit jeu.  Alexis accepte... et dépasse les chevaux pour arriver en ville bien avant l'attelage !

Retour au sommaire des légendes