Seulement 84 ans et déjà à la retraite,
Mais je l'accepte avec grande sérénité,
Sans afficher la moindre tristesse
Car, dit-on, un temps pour travailler
Et un autre pour se reposer.


Comme c'est sagesse de voir en tout, le bon côté,
Je ne m'arrête pas aux longs corridors
Qui ramollissent les jarrets
Et étourdissent la raison.


Cependant, je constate qu'autour de moi, tout émane l'ordre et la paix
Et ne cesse de dire au Seigneur : « Que tu es bon ! »


Merci de me donner près de 300 consoeurs à aimer
Et avec qui, il est si doux de fraterniser.
Une spacieuse et belle chapelle où j'aime me recueillir
Et prier plus longuement sans crainte de m'endormir,
Car  ma  « pauvre carcasse » apprécie tellement
Le fait de dormir une heure de plus le matin.


Libérée d'un travail prescrit, je peux participer sans inconvénient
À la deuxième messe de l'après-midi.
Donc, fini l'empressement, je ne cours plus, mais je marche tout simplement.
Et quel bonheur de rendre service à droite, à gauche,
De voir s’épanouir un sourire sur un visage un peu morose.


Les occasions fourmillent quand le coeur est là
Et qu'on ne compte ni son temps, ni ses pas.
Lire, écrire, écouter de la musique, quels moments exquis
Qui nous font apprécier ce cadeau inestimable de la vie !


Et se balader dans ces magnifiques parterres où semblent nous sourire
Le soleil, les fleurs, les oiseaux et tout ce qui respire,
Sans oublier la rivière St-François serpentant face à la maison.
Quel grandiose panorama qui provoque notre admiration !


Et pour me rappeler mes fins dernières,
Une petite visite aux deux cimetières
Où dorment paisiblement plus de mille petites soeurs
Qui, après avoir bien travaillé, reposent dans la paix du Seigneur !


Oui, car si c'est beau d'exister, il est salutaire de se rappeler
Que la terre est notre navire et non pas notre demeure,
Qu'un jour finira le temps des soupirs
Pour aller, enfin, étreindre notre doux Sauveur !
 
Soeur Marie-Anna Gauthier, PSSF





Conception graphique: Bibiane Grenier
Tous droits réservés