Le miracle de Noël des bergers


C’est la nuit, mais rassurés par la voix de l’Ange
Venu leur annoncer la bonne nouvelle
Ils s’acheminent, le cœur plein d’espérance
Vers l’étable, où repose Jésus, l’Emmanuel

Sont-ils bien réveillés ou l’objet d’un songe
Ils se prosternent devant ce qu’il y a de plus beau au monde
Marie, Joseph, encore tout émus, tout extasiés
Tiennent entre leurs mains, le fragile nouveau-né

Sur un signe discret et affectueux de Marie
Un peu timides, trois d’entre eux s’avancent
O bonheur ineffable, ils contemplent Jésus, qui leur sourit
Ne sont-ils pas ceux en qui Il met ses complaisances

Le plus âgé prend la parole « O bon et aimable Jésus
Vous me voyez âgé et tout perclus
Mes rhumatismes me font bien souffrir
Et je n’ai que mon mal à vous offrir
Mais puisque c’est votre volonté
Je l’accepte sans murmurer »

Le deuxième, à son tour de s’exprimer
«O bon Jésus, j’ai mal à te voir grelotter
Aussi, je t’offre ma cape de laine
Un produit de mon métier
Car des bœuf et l’âne, leur haleine
Ne suffisent pas à te réchauffer»

Le petit dernier, l’air enjoué
Lui présente son plus bel agneau
«Jésus, avec lui, tu sauras bien t’amuser
Car à Noël, même l’Enfant-Dieu ne peut se passer de cadeau »
Ils s’en retournèrent heureux à leur bergerie
Pour constater que l’aîné est bel et bien guéri
Que le deuxième, ô miracle,
Endosse une cape aux brins d’or, toute festonnée

Quant au petit, il sautille de joie,
Deux petits agneaux dorment dans ses bras.

La morale : Dieu ne se laisse jamais vaincre en générosité
Vous donnez d'une main, de l’autre, Il sait vous combler.




Sr Marie-Anna Gauthier








Création Bibiane Grenier
Gouache: Stojan Zafred
Tous droits réservés © 2003